Freinage d’urgence : un nouveau pas vers la voiture autonome

Autonomous Emergency Breaking Obligatoire sur tous les nouveaux véhicules - ADAS
Article de : Les Echos.fr – JeanRichard DE LATOUR – 21/03/2016

Aux Etats-Unis, l’industrie automobile et le régulateur ont conclu un accord généralisant le freinage d’urgence automatisé à l’horizon 2022.

L’accord est historique. La semaine dernière, l’autorité de régulation américaine en charge de la sécurité automobile (National Highway Traffic Safety Administration) et une vingtaine de grands fabricants automobiles ont annoncé le déploiement à l’horizon 2022 du système de freinage d’urgence automatisé pour les voitures particulières. Cette technologie, activée par des radars de détection et des caméras, prend en main automatiquement le système de freinage et peut conduire à l’arrêt complet du véhicule pour éviter l’accident d’inattention ou le freinage insuffisant, en ville comme sur autoroute.

Cette aide au freinage, qui équipe déjà en option des véhicules haut de gamme, sera généralisée à l’ensemble des modèles commercialisés sur le marché américain. Pour mémoire, en 2015, 17,5 millions de véhicules – un record – y ont été vendus.

Cette évolution signerait une avancée décisive pour la sécurité routière : en trois ans, 28.000 accidents seraient ainsi évités, selon la NHTSA. Elle représente aussi une formidable opportunité de croissance pour les équipementiers automobiles et les développeurs des technologies associées.

Nouveau standard

Ce nouveau standard prévu par la réglementation ne sera pas sans répercussions sur la filière, en particulier sur le niveau d’activité du dépannage et de la réparation automobile. La raréfaction progressive des accidents pourrait même inciter à modifier l’amont de la chaîne de production et permettrait d’alléger les matériaux utilisés.

A ce stade, tous les systèmes de freinage automatique ne sont pas parfaits. Mais la machine apprend de ses erreurs et « on devrait s’approcher d’un modèle infaillible à l’horizon 2025-2030 pour les véhicules autonomes », selon Bertrand Rakoto, consultant indépendant expert du secteur. Alors que sont révélées au grand public les premières fautes de parcours des voitures autonomes, l’enjeu est plus que jamais de sécuriser la conduite en mode automatique. Le freinage d’urgence est, à ce titre, une brique essentielle.

Jean Richard de Latour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *